La mise en examen de Stéphane Richard dans le cadre de l’affaire Tapie a constitué un choc pour les personnels de France Télécom-Orange.

La CFE-CGC a souhaité que la présomption d’innocence s’applique pleinement, et qu’aucun amalgame ne soit fait entre les différentes missions que Stéphane Richard a assuré à différentes époques.
Alors que le secteur des télécommunications, écosystème complexe, est en pleine tourmente, les personnels de l’entreprise attendent que l’État actionnaire de l’opérateur historique soutienne l’action de son PDG pour défendre la pérennité de l’entreprise et des emplois, plus de 100 000 en France, 170 000 dans le monde.

Vous pouvez relire à ce propos :

Nos communiqués de presse …

… et quelques interventions dans les médias :

Intervention de Patrice Brunet, Président de l’ADEAS sur BFM TV le 12 juin 2013 :